Nature Capitale

13 mai 2010 par Sylvain  
Catégorie: Actualité

Paris, Champs-Elysées les 23 et 24 mai 2010

C’est au  soir du 22 mai, Journée Mondiale de la Biodiversité, que  ,Nature Capitale investira les pavés des Champs-Élysées de l’Arc de Triomphe au Rond Point, pour offrir au public durant deux jours et une nuit, une création jubilatoire sous le silence des moteurs et le bruissement du vent.

Une nouvelle fois, Gad Weil,  metteur en scène d’art de la rue et son équipe reprennent le chemin des Champs, avec le soutien de la Mairie de Paris et l’aide de ses services, pour la première édition de ,Nature Capitale.

Avec la complicité de Laurence Medioni, plasticienne et paysagiste, il signe une création poétique qui donnera à la Nature façonnée par l’Homme toute sa place au cœur de la ville.

Les Jeunes Agriculteurs, partenaire Fondateur de l’événement, et France Bois Forêt en nourriront la matière, et du semis à la pousse, ils en assureront la couleur et la texture.

Nature Capitale met en scène plus de 150 espèces végétales représentant  la production agricole et sylvicole de toutes les régions de France sur les trois hectares  de la plus belle avenue du monde. Les sites de production se sont organisés au plus près pour raccourcir les distances, les matériaux choisis pour exposer, accueillir le plateau végétal, la logique des déplacements comme  la réflexion sur l’organisation du montage et du démontage, ont répondu aux exigences d’une production qui se veut éco-responsable.

Et ce jardin extraordinaire composé d’une mosaïque de 8000 fragments végétaux ne sera pas qu’une création éphémère. Il vivra au-delà,  il persistera dans les jardins, les cours d’écoles, les terres privées ou publiques pour y poursuivre sa vie naturelle.  Chacun, individu, groupe, entreprise, collectivité, peut  prendre sa part et assurer la vie  d’un arbre , d’un massif, d’un fragment, d’un jeune plant de Nature Capitale . Chacun peut ainsi devenir “essaimeur”  et contribuer à la vie pérenne de cette nature exposée.

Nature Capitale est une œuvre végétale puissante qui s’approprie et se partage mais c’est aussi une interpellation, elle portera les interrogations, les réflexions, les débats que tous, ceux qui l’ont semée, ceux qui la soutiennent,  ceux qui la découvriront,  voudront  y échanger. Elle sera lieu de rassemblement joyeux et unique au cœur de la capitale, Paris pour la Première, de l’autre côté de l’atlantique pour la suite…

www.naturecapitale.com

Un rendez-vous incontournable

•    Une œuvre jubilatoire qui met en scène la nature façonnée par l’Homme

•    Un retentissement médiatique exceptionnel en France et dans le monde entier, des images qui feront le tour du monde

•    2 millions de personnes attendues sur site (un million de visiteurs lors La Grande Moisson en une journée)

•    Un événement de deux jours pleins et une nuit de festivités sur la plus belle avenue du monde, fermée à la circulation

•    Trois hectares de nature sur la chaussée, de l’Arc de Triomphe au Rond-Point des Champs-Elysées

•    8 000 parcelles de 1,2 m2 issues de 150 essences agricoles et forestières, symboles de la biodiversité française

•    150 000 jeunes plants (80 cms), 11 000 baliveaux (2m50), 650 grands arbres (de 4 à 7 mètres)

•    Une mosaïque de cultures agricoles, maraîchères, potagères…

•    14 sites de production dans les quatre coins de France

•    Un véritable défi technologique : 8000 parcelles posées sur les Champs-Elysées en 12 heures par 600 personnes.

•    Un village d’animations pédagogiques et de marché des terroirs du Rond-Point des Champs-Elysées à la Place de la Concorde

•    129 600 secondes de sérénité, de poésie et d’enchantement…

…Probablement l’événement le plus marquant de la décennie…

Une création artistique inédite

Pour la première fois, une œuvre artistique monumentale, dont le montage financier repose pour deux tiers sur du partenariat privé et pour un tiers sur l’acquisition de l’œuvre végétale par le grand public, s’ouvre à la contribution de tous.

Pour la première fois, une vie pérenne est pensée et organisée pour une œuvre éphémère destinée à l’acquisition de tous et au partage.

Chacun peut devenir “essaimeur” par l’acquisition, via le site internet de , Nature Capitale (www.naturecapitale.com), de l’un des 8000 fragments qui composent l’œuvre végétale.

Chacun peut ainsi participer activement à la construction de cette œuvre unique, à sa diffusion mais aussi et surtout à sa pérennisation.

Naturecapitale.com

Mavieco.fr partenaire Nature Capitale 2010

La marée noire du golfe du Mexique

5 mai 2010 par Sylvain  
Catégorie: Actualité

Le 20 avril l’explosion de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon, située dans le golfe du Mexique a généré une gigantesque marée noire. L’accident a fait notamment 11 morts et 4 blessés graves parmi les 126 personnes à bord.

Dix jours après la catastrophe, la marée noire a touché les côtes de la Louisiane près de l’embouchure du Mississipi. Quatre Etats sont désormais menacés : la Louisiane, Le Mississipi, l’Alabama et la Floride.

Comment colmater la fuite ? Alors qu’un bouchon est en cours de conception afin de boucher les fuites – 800 000 litres de pétrole s’écoulent chaque jour – les autorités tentent de réagir face à ce désastre, et ont d’ores et déjà mis le feu à plusieurs parties de la nappe. Cette dernière s’étend toutefois sur près de 200 kilomètres de long. La compagnie British Petroleum (BP), au cœur de la polémique, tente de trouver des solutions. Des robots ont été envoyés pour essayer de fermer la valve de sécurité du puits qui pèse 450 tonnes, tandis que des puits de secours sont forés pour réduire la pression et qui seront par la suite bouché grâce à l’injection d’un enduit. Toutefois pour le moment les efforts restent vains.

Comment dépolluer les côtes ? La Louisiane a été déclarée en état de « catastrophe nationale ». En effet, cette région abrite une biodiversité exceptionnelle, notamment de nombreux oiseaux marins. L’impact de cette marée noire sur l’environnement sera donc sans précédent : la Louisiane est un important secteur de pêche, 40% des fruits de mer qui sont consommés aux Etats Unis, proviennent de cet Etat, sans mentionner la menace d’existence pour les nombreuses familles vivant de la pêche. Alors que les premières galettes de pétroles ont touché les côtes, les autorités américaines ont imposé une interdiction de pêcher dans les zones sinistrées. Mais il sera quasiment impossible de nettoyer cette zone pleine de marais et marécages, inaccessibles à pied…

Sophie G